Femme et "science dure" : Ada Lovelace...

... premier programmeur informatique

" Forget this world and all its troubles and if possible its multitudinous Charlatans—every thing in short but the Enchantress of Numbers."

Charles Babbage

Ada Lovelace,  par Margaret Carpenter (1835)
Ada Lovelace, par Margaret Carpenter (1835)

Peu de gens, en France, connaissent Ada Lovelace (ou plutôt Ada Byron, comtesse de Lovelace) fille du flamboyant poète britannique, Lord Byron (qu'elle n'a jamais rencontré).

Pourtant, Ada est une pionnière de l'informatique, ou plus exactement de la programmation. Elle fut en effet la première à réaliser un programme pour l'ancêtre de l'ordinateur, "la machine analytique", réalisée par son ami, le mathématicien (et philosophe à ses heures) anglais  Charles Babbage.

 

Son histoire a de quoi réjouir les féministes les plus convaincues et surtout tous les scientifiques.

 

Elevée "avec une sévérité pathologique" par une mère brillante mathématicienne (la "princesse des parallélogrammes") et un quarteron de femmes qu'elle nommera plus tard "les furies", Ada reçut une formation de mathématiques, d'astronomie et de musique, destinée à la préserver des "turpitudes" engendrées par la poésie.


Elle hérita cependant de l'esprit rebelle de son père, de son instabilité et de son génie, qui s'illustrèrent dans le domaine scientifique, mais pas seulement.


 “I do not believe that my father was (or ever could have been) such a Poet as I shall be an Analyst (& Metaphysician)".

Ada est morte en 1852, dans sa 37ème année ; elle repose à côté de ce père qu'elle n'a jamais connu.


Si j'évoque aujourd'hui cette grande dame, c'est que le 10 décembre prochain on célébrera, partout dans le monde scientifique, le bicentenaire de la naissance de cette "Enchanteresse des nombres"

Ada Byron, comtesse de Lovelace
Ada Byron, comtesse de Lovelace