Intégrisme : après les OGM, la vaccination... les nanotechnologies !

 

J'ai assez longuement parlé sur ce site des nanosciences qui couvrent aujourd'hui un large spectre du domaine scientifique et débouchent sur des applications multiples (les nanotechnologies) : médicales, micro (nano) électroniques, informatiques, matériaux, produits de la vie courante...

J'ai rappelé également que l'utilisation banalisée de particules nanométriques -c'est à dire de la dimension de l'atome- posait évidemment des problèmes de sécurité sanitaire et environnementale.

 

Or les études sur la toxicologie et l'éco toxicologie des nanoparticules relatives à l'usage dans la vie quotidienne sont très insuffisantes : 3% seulement des budgets publics de recherche sur les nanotechnologies leur sont aujourd'hui consacrés. 

 

Les applications informatiques, peuvent impliquer  de possibles atteintes aux  libertés individuelles, liées à la mise au point de dispositifs de surveillance indétectables.

Enfin si le  domaine médical, fait naître l'espoir de nouvelles approches thérapeutiques (imagerie plus précise, médicaments plus sélectifs, traitement possible de troubles neurodégénératifs…), il fait craindre à certains l'émergence de nouveaux  Dr Frankenstein  intervenant sur le cerveau pour créer des "hommes augmentés »,  des cyborgs !

 

Il était donc urgent  de confronter les points de vue des scientifiques, des médecins, des associations concernées par les problèmes environnementaux, des politiques...

 

C'est ce qu'a tenté de faire le CNDP, (Commission Nationale du Débat Public) a travers une campagne d'information et des débats décentralisés.

 

Le champ du débat était bien sûr très large puisqu'il concernait les nanosciences, les nanotechnologies et  toutes leurs applications dans les domaines scientifiques, techniques, industriels et économiques.

 

Le site du CNDP "Nanotechnologies présente les informations, les éléments concernant ce débat qui vient de s'achever (provisoirement), les interventions de scientifiques de haut niveau dans différents domaines, d'écologistes...


On y trouvera des contributions à propos :

 

- des risques sanitaires qui peuvent en résulter pour les travailleurs, les consommateurs, le public en général ;
- des risques pour l’environnement que peuvent générer les produits des nanotechnologies tout au long de leur cycle de vie ;
- de l’impact que peuvent avoir les nanotechnologies sur notre vie quotidienne, sur notre santé et  en termes de développement durable ;
- des questions éthiques qu’elles soulèvent : protection des libertés individuelles,  limites de l’intervention sur le vivant…


  Le but de ces échanges était de proposer des mécanismes de contrôle, de régulation et de gouvernance  pour maîtriser le développement des nanotechnologies.

 

Malheureusement cette session "nano", a été tronquée par le boycott de nombre d'associations, par les violences physiques et verbales qui ont perturbé (voire empêché des réunions) et s’est terminée dans la confusion.

 

Peu importe les responsabilités des uns et des autres et du gouvernement qui n’a pas su garantir l’objectivité et l’intérêt de ces travaux (certains étant persuadés que les décisions étaient déjà prises), on ne peut qu’être consterné par l’intégrisme de certains pseudo écologistes, totalement incultes scientifiquement, qui, a priori, refusent tout débat et dont le leiv motiv est systématiquement : moratoire, moratoire, moratoire !

 

Devrait-on pour leur complaire organiser un moratoire sur le traitement du cancer ! Tous les malades qui souffrent, qui sont mutilés, les familles de ceux qui nous quittent, tous ces enfants meurtris apprécieraient !

 

D’un autre côté, trop de savants s’assoient systématiquement sur le principe de précaution, dont j’ai beaucoup parlé sur mon blog, et provoquent en retour des réactions hystériques.

 

Micro-ondes pulsées (ICRW) ou pollution électromagnétique en général, vaccins, OGM, nanotechnologies… suscitent des peurs parfois légitimes, mais surtout alimentent les fantasmes et ressuscitent des mythes. Difficile dans ces conditions de se tenir dans le champ du rationnel !

 

Sur tous ces sujets il suffit de consulter les forums sur Internet pour mesurer le chemin à parcourir et le travail à accomplir dans le domaine de l’éducation de nos concitoyens.


J’ai ainsi pu lire à de multiples reprises que la vaccination avait tué beaucoup plus qu’elle n’avait sauvé de vies (les millions de victimes de la polio, de la rougeole, du tétanos, de la rage, du choléra, de la variole, de la typhoïde… avant la découverte de Pasteur, témoignent en effet de l’inutilité des vaccins !).

 

Je pense qu’il serait très utile que dans le cadre scolaire (au collège par exemple) soient organisés des débats avec les élèves sur tous ces sujets scientifiques, après une information la plus objective possible par des experts reconnus, des médecins, des associations… Cela se fait pour la drogue, la sexualité…pourquoi pas sur le thème « progrès scientifique, santé et environnement » ?

 

Revue bibliographique du CNRS à propos des nanos (uniquement en français)

 

Position de partis, associations… écologistes : Ecologie sans frontière ,  Les Amis de la Terre, Les Verts.