Éros et Thanatos : pulsion de vie, pulsion de mort ...

 L’érotisme, c’est l’acceptation de la vie jusque dans la mort.

Georges Bataille

Le boléro de Ravel : vers l'Orgasme ou vers la Mort ?

Le danseur Jorge Donn est mort du sida le 30 Novembre 1992 à Lausanne. Il avait 45 ans.

Sur le thème de Suzanne : la jeune fille et les vieillards, la jeune fille et la mort

Au fil du temps : sexe, amours et sentiments
Au fil du temps : sexe, amours et sentiments
Marina Abramovic
Marina Abramovic

 

 

Film : Marina Abramovic : The artist is present


" Marina Abramovic redéfinit l'Art depuis près de quarante ans. Utilisant son corps comme médium, dépassant ses propres limites, quitte à risquer sa vie, elle crée des performances qui choquent, provoquent et émeuvent. Alors qu'elle se prépare pour l'un des événements majeurs de sa carrière, une rétrospective au MoMA de New York, Marina va enfin pouvoir répondre à la question qui lui est posée sans relâche : en quoi est ce de l'Art ? "

 

 

Patrick Swirc
Patrick Swirc
Le sexe ni la Mort, A. Comte-Sponville
Le sexe ni la Mort, A. Comte-Sponville


 

 
  La Débauche et la Mort sont deux aimables filles,
  Prodigues de baisers et riches de santé,
  Dont le flanc toujours vierge et drapé de guenilles
  Sous l'éternel labeur n'a jamais enfanté.
   
5 Au poète sinistre, ennemi des familles,
  Favori de l'enfer, courtisan mal renté,
  Tombeaux et lupanars montrent sous leurs charmilles
  Un lit que le remords n'a jamais fréquenté.
   
  Et la bière et l'alcôve en blasphèmes fécondes
10 Nous offrent tour à tour, comme deux bonnes soeurs,
  De terribles plaisirs et d'affreuses douceurs.
   
  Quand veux-tu m'enterrer, Débauche aux bras immondes?
  O Mort, quand viendras-tu, sa rivale en attraits,
 

Sur ses myrtes infects enter tes noirs cyprès?

 



 

Charles Baudelaire, Les Deux Bonnes Soeurs

All is Vanity de Charles Allan Gilbert
All is Vanity de Charles Allan Gilbert

Klimt : d'Eros à Thanatos

Oshima : "L'empire des sens"... Amour, désir, mort...

 

Ôshima met en scène un couple se retranchant progressivement dans la sphère privée, pour finalement ne plus s’intéresser qu’à lui-même alors que se dégrade le climat de montée du nationalisme dans les années 30. Le film atteint au plateau orgastique et terminal lorsque Abe Sada, pendant une ultime étreinte, étrangle son amant consentant, pour finalement l’émasculer.