STEPHANE HESSEL : UNE ADMIRATION SANS BORNE

STEPHANE HESSEL, LE VIEIL HOMME INDIGNE QUE J'ADMIRE
STEPHANE HESSEL, LE VIEIL HOMME INDIGNE QUE J'ADMIRE

 

Stéphane HESSEL : un homme que j'admire inconditionnellement. Déporté, résistant, gaulliste, ambassadeur de France... mais surtout humaniste engagé contre toutes les oppressions.

 

Son engagement en faveur de la création d'un état palestinien lui a valu d'être qualifié "d'antisémite" par les fanatiques pro-israéliens («serpent dont il faudrait écraser la tête», Pierre-André Taguieff).

 

À 93 ans, l'ambassadeur de France demeure porté par une énergie hors du commun qui lui permet, en l'espace d'une semaine, de prendre la parole à Buchenwald, où il fut déporté, puis de se rendre à Gaza pour réclamer la libération du soldat franco-israélien Guilad Shalit face au premier ministre du Hamas. Lire la suite sur Mediapart.

 

«Je suis un sartrien, je considère qu'il a raison quand il dit: “On devient Homme en s'engageant.”» Stéphane HESSEL

 

Stéphane Hessel est aussi un amoureux de la poésie. J'aime beaucoup son poème préféré :

 

J'ai cueilli ce brin de bruyère,
L'automne est morte, souviens-t-en,
Nous ne nous verrons plus sur terre.
Odeur du temps, brin de bruyère,
Et souviens-toi que je t'attends.

 

Guillaume Apollinaire