Nouveaux rebelles

Printemps arabe et cyber-révolution

Les printemps arabes ont permis de mettre en évidence l'efficacité d'internet et des réseaux sociaux dans le combat contre les dictatures notamment en Egypte et surtout en Tunisie.

 

Dans ce pays, où depuis Bourguiba les femmes ont toujours su défendre des acquis sans équivalents dans le monde musulman, il n'a donc donc pas été surprenant de les voir en première ligne sur les réseaux sociaux dans la lutte contre la dictature Ben Ali.

 

Aujourd'hui, ces mêmes activistes ont fait reculer les islamistes au pouvoir qui souhaitaient orienter la nouvelle constitution dans le sens de la charia. La version qui se dessine aujourd'hui tend au contraire vers un renforcement de leurs droits.

 

Je présente brièvement la plus célèbre de ces blogueuses, Lina Ben Mhenni, qui a été de ces deux combats et qui est aujourd'hui menacée de mort par les salafistes.

 

JPL - janvier 2014

Lina Ben Mehnni, cyberblogueuse

Lina (@benmhennilina) est une cyberblogueuse tunisienne qui a eu le courage inouï d'opérer à visage découvert sous la dictature Ben Ali et qui n'a pas hésité à se rendre avec sa petite caméra vidéo dans les endroits les plus exposés de la révolte tunisienne.

 

Entre décembre 2010 et janvier 2011, elle est à Sidi Bouzid, (où s'est immolé Mohamed Bouazizi), puis à Kasserine. Elle diffuse photos et vidéos particulièrement saisissantes des opérations de police, et de leurs victimes qui s'entassent dans les hôpitaux et fait parler les familles des victimes. Elle maintient également des contacts avec des journalistes étrangers. Ses témoignages sont en particulier relayés par Al Jazeera puis repris par les médias du monde entier.

 

Lina Ben Mhenni (لينا بن مهني), est née en 1983. Après un séjour aux USA (bourse Fulbright), elle a obtenu un poste de professeur d'anglais à l'Université de Tunis.

 

Aujourd'hui, malgré de gros problème de santé et la menace salafiste, elle se bat- hors de tout parti politique- pour que son pays s'engage résolument dans la voie démocratique. Elle s'oppose sans concession au pouvoir islamiste.

 

Son blog A Tunisian Girl reçoit le prix du meilleur blog 2011 dans le cadre du concours international The BOBs organisé par la Deutsche Welle.