Souvenir d'en France - MAI 1968

Mai 1968

Il est de bon ton aujourd'hui, de gauche à droite, et parmi les têtes d'affiches de ce joli mois de mai 1968, de renier un épisode de notre histoire qui serait source de tous nos maux.

 

Pour certains, incivisme, paresse, goût pour l'argent facile, recours à l'assistanat, faillite de l'enseignement... seraient le produit d'une génération de privilégiés inconséquents qui, en un petit mois, aurait fait le malheur de la France.

 

Foutaises...  Billevesées de politiciens médiocres qui depuis 20 ans n'ont rien fait d'autre que de se regarder le nombril et vivre (largement) d'un système qu'ils ont usé jusqu'à la corde.

 

Mai 68 a fait sauter un bâillon, ouvert les vannes à tous les bouillonnements culturels.

Révolution née des guerres coloniales (Algérie, Vietnam...), de la découverte par toute une génération des comportements peu glorieux  des aînés - entre 40 et 44 - (que le général avait pris soin de mettre sous le tapis - au nom de l'unité nationale-), mais aussi du visage hideux du communisme soviétique qui sonna le glas de nombre d'espérances en une société plus juste, plus égalitaire, plus fraternelle.

 

Mai 1968 fut une révolution culturelle réussie, mais une rencontre manquée des jeunes intellectuels avec la classe ouvrière, autant redoutée par le pouvoir que par la CGT et le PC.

 

Sitôt signés les accords de Grenelle, les staliniens sifflèrent la fin de la récréation et prièrent leurs ouailles de ne plus se commettre avec toutes sortes de trotskystes, maoïstes et autres gauchistes de diverses obédiences qui se mirent à pousser comme des champignons.

 

En 1968, les jeunes de 15 à 25 ans signifièrent qu'ils ne seraient plus des moutons.

Ont-ils tenu parole ? C'est une autre histoire !

 

Remarquons simplement qu'ils n'ont jamais eu accès au pouvoir et que Nicolas Sarkozy - qui entendait  "liquider mai 68 " - leur fit bonne figure lors de son quinquennat, puisque Kouchner, Glucksmann et quelques autres repentis furent à ses côtés.

 

PS : Toute ressemblance avec les événements actuels ne peut-être que le fruit du hasard...

 

NB : ci-dessous, photos personnelles d'affiches de mai 1968