La beauté de l'araignée

Encore un miracle de la nature !

Arachnophobes, ne passez pas votre chemin !

Admirez ce miracle de la nature qu'est  cet arthropode.

Si vous persistez dans votre phobie, un seul refuge,  l'Antartique où ces bestioles à 8 pattes, parfois de la taille d'une assiette ou plus petites qu'un ongle, ne tissent jamais leur toile.

 

Souple, légère, biodégradable, biocompatible et d'une résistance supérieure à celle de l'acier (à diamètre égal), leur soie est magique.

D'ailleurs, il n'existe pas une soie d'araignée mais... 8 (pour la toile, pour piéger les proies, pour le cocon...).

 

De telles propriétés ont attiré l'attention des chercheurs.

Une étude parue dans Nature Chemical Biology, révèle que des chercheurs suédois (Université d'Uppsala) ont conçu une protéine de soie (une protéine hybride chimère, spidroïne) à partir de différentes espèces d'araignées.

 Ils ont mis au point  "un nouvel appareil de filature qui imite les changements de pH que l'araignée utilise pour fabriquer les fibres de soie".

Une belle démonstration de ce que produire la science grâce au biomimétisme.

 

Au plan de la biologie les études continuent et la production scientifique est abondante.

 Aujourd'hui, les taxonomistes reconnaissent trois groupes d'araignées. Les Mygalomorphae, des créatures au sol caractérisées par des crocs qui pointent vers le bas, comprennent environ 2500 espèces, y compris des tarentules et des araignées dites trappes et entonnoirs. Un autre groupe, Liphistiidae, comprend 97 espèces, dont beaucoup construisent également des trappes pour capturer des proies. Le troisième groupe, l'Aranéomorphae, comprend 5500 araignées sauteuses, 4500 araignées naines, 2400 araignées-loups et des milliers de filateurs.

 

 Depuis 2014, grâce à des outils génomiques plus puissants, les chercheurs commencent à mieux connaître l'arbre généalogique des araignées.

LIRE ICI 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0