F comme fanatisme

Relire Voltaire...

Voltaire assis, Houdon (musée de l'Ermitage)
Voltaire assis, Houdon (musée de l'Ermitage)

Pour les lycéens de ma génération, et de celle qui suivit, Voltaire, ce n'était pas rien. Je me souviens encore de dissertations sur le fanatisme et de discussions en classe autour de ses plaidoyers pour le chevalier de la Barre (1) ou Jean Calas.

 

Aujourd'hui, c'est de la 6ème à la terminale que l'on devrait faire lire et relire Voltaire.

 

C'est toute l'oeuvre du philosophe qui témoigne de son aversion pour l'intolérance.

 

J'ai repris, ci-dessous, quelques extraits de son dictionnaire philosophique, puisés à la lettre F pour fanatisme. Ils restent d'une brûlante actualité.

 

(1) "convaincu d'avoir passé à vingt-cinq pas d'une procession sans ôter son chapeau qu'il avait sur sa tête, sans se mettre à genoux, d'avoir chanté une chanson impie, d'avoir rendu le respect à des livres infâmes au nombre desquels se trouvait le dictionnaire philosophique du sieur Voltaire "

et condamné pour cela:  être décapité et ensuite brûlé, après avoir été soumis à la question ordinaire "et extraordinaire." (c'est à dire torturé de la pire des façons)

 

 

Fanatisme(s)

L'inquisition : Tortures sous la croix
L'inquisition : Tortures sous la croix

L'histoire et le bilan

 

 ... " En un mot, toutes les horreurs de quinze siècles renouvelées plusieurs fois dans un seul, des peuples sans défense égorgés au pied des autels, des rois poignardés ou empoisonnés, un vaste État réduit à sa moitié par ses propres citoyens, la nation la plus belliqueuse et la plus pacifique divisée d’avec elle-même, le glaive tiré entre le fils et le père, des usurpateurs, des tyrans, des bourreaux, des parricides et des sacrilèges, violant toutes les conventions divines et humaines par esprit de religion : voilà l’histoire du fanatisme et ses exploits..."  -   Fanatisme, section 1

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

 

Guerres de religion : croix inversés
Guerres de religion : croix inversés

Les caractéristiques

 

..." Il y eut parmi ceux qu’on nomme jansénistes une petite secte de cerveaux durs et creux, qui voulurent proscrire les belles fables de l’antiquité, substituer saint Prosper à Ovide, et Santeul à Horace..."  - Fable

 

... " Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un fanatique novice qui donne de grandes espérances : il pourra bientôt tuer pour l’amour de Dieu. " -  

Fanatisme, section  2

 

 

 

Extrémiste juif béat après avoir incendié une maison palestinienne où périt un enfant
Extrémiste juif béat après avoir incendié une maison palestinienne où périt un enfant

 La propagation

 

... " Voyons-les tous sortir du temple, et, pleins du dieu qui les agite, répandre la frayeur et l’illusion sur la face de la terre. Ils se partagent le monde, et bientôt le feu s’allume aux quatre extrémités ; les peuples écoutent, et les rois tremblent. Cet empire que l’enthousiasme d’un seul exerce sur la multitude qui le voit ou l’entend, la chaleur que les esprits rassemblés se communiquent, tous ces mouvements tumultueux, augmentés par le trouble de chaque particulier, rendent en peu de temps le vertige général. ...

L’esprit humain, une fois sorti des routes lumineuses de la nature, n’y rentre plus ; il erre autour de la vérité sans en rencontrer autre chose que des lueurs, qui, se mêlant aux fausses clartés dont la superstition l’environne, achèvent de l’enfoncer dans les ténèbres..." - Fanatisme section 1

 

 

                                                                                                                                                                                   

IDEM
IDEM

 Manipulation 

 

... " Ce sont presque toujours les fripons qui conduisent les fanatiques, et qui mettent le poignard entre leurs mains ; ils ressemblent à ce Vieux de la montagne qui faisait, dit-on, goûter les joies du paradis à des imbéciles, et qui leur promettait une éternité de ces plaisirs dont il leur avait donné un avant-goût, à condition qu’ils iraient assassiner tous ceux qu’il leur nommerait." - Fanatisme, section 5 

 

 

 

 

 

No comment
No comment

 Nul n'est épargné

 

... " S’il était permis de révéler la turpitude de gens à qui l’on doit le plus sincère respect, je dirais ici que Newton, le grand Newton, a trouvé dans l’Apocalypse que le pape est l’antéchrist, et bien d’autres choses de cette nature...

 

Mais quelle pauvre espèce que le genre humain, si le grand Newton a cru trouver dans l’Apocalypse l’histoire présente de l’Europe." - Fanatisme, section 5

 

NB : Voltaire est pourtant un admirateur de Newton

 

 

 

 

 

 

Boucher jihadiste au travail
Boucher jihadiste au travail

 Le remède

 

... " Que répondre à un homme qui vous dit qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui en conséquence est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ?"

 

... " Il n’est d’autre remède à cette maladie épidémique que l’esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les mœurs des hommes, et qui prévient les accès du mal : car dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir et attendre que l’air soit purifié. Les lois et la religion ne suffisent pas contre la peste des âmes ; la religion, loin d’être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés." -    Fanatisme, section 2

 

 

                                                                                                                                                                                  

Que faire en effet face à des cerveaux malades, manipulant des cerveaux vides, en brandissant la croix, le croissant ou la bible ?

Que dire à leurs admirateurs, à ceux qui acclament leur haine, leur violence, leur bêtise ?

 

Je prends le pari de Voltaire en tablant sur l'éducation et la culture, mais dans un monde plus juste ou chacun puisse trouver sa place et vivre dignement.

 

Hélas, nous sommes loin de prendre ce chemin ; la concentration des richesses ne fait que s'accroître (la richesse cumulée des 1 % les plus riches de la planète dépassera bientôt celle détenue par les 99 % restants), l'idiocratie progresse, l'inculture s'affiche cyniquement dans des media grotesques où un bouffon gagne des millions avec trois grimaces et deux blagues de cour de récréation.