Cinquante nuances de noir : Paris le noir te va si mal !

J'aime Paris, je suis Paris 

" Fluctuat nec mergitur "

Paris des vieilles pierres, des monuments, du sang des révolutions... mais aussi de la légèreté des années folles quand les grands écrivains américains du siècle dernier rencontraient Picasso et Dali comme le relate Woody Allen dans "Midnight in Paris"...


Que savent-ils de tout cela les barbares...

" Quand on n'a que l'amour "

"Je n'ai plus de mots"

Grand comme du Victor HUGO

"Défendre Paris, garder Paris.Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde."

Rien ne vaut un rêve pour imaginer le futur
Rien ne vaut un rêve pour imaginer le futur

Les paroles me manquent pour dire à quel point m’émeut 
l’inexprimable accueil que me fait le généreux peuple de Paris. 


Citoyens, j’avais dit : Le jour où la république rentrera, je rentrerai. 


Me voici.

 

Deux grandes choses m’appellent. 
La première, la république. La seconde, le danger. 
Je viens ici faire mon devoir. 
Quel est mon devoir ? 
C’est le vôtre, c’est celui de tous. 
Défendre Paris, garder Paris.
Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, 
c’est sauver le monde.

Paris est le centre même de l’humanité. Paris est la ville sacrée. 
Qui attaque Paris attaque en masse tout le genre humain.
Paris est la capitale de la civilisation, qui n’est ni un royaume, 
ni un empire, et qui est le genre humain tout entier dans son passé et dans son avenir. 
Et savez-vous pourquoi Paris est la ville de la civilisation ?
C’est parce que Paris est la ville de la révolution.

Qu’une telle ville, qu’un tel chef-lieu, qu’un tel foyer de lumière, 
qu’un tel centre des esprits, des cœurs et des âmes, qu’un tel cerveau 
de la pensée universelle puisse être violé, brisé, pris d’assaut, par qui ?
par une invasion sauvage ? cela ne se peut. 
Cela ne sera pas. Jamais, jamais, jamais !

Citoyens, Paris triomphera, parce qu’il représente l’idée humaine
et parce qu’il représente l’instinct populaire.

L’instinct du peuple est toujours d’accord avec l’idéal de la civilisation. 
Paris triomphera, mais à une condition :
c’est que vous, moi, nous tous qui sommes ici, 
nous ne serons qu’une seule âme ; c’est que nous ne serons 
qu’un seul soldat et un seul citoyen, un seul citoyen pour aimer Paris,
un seul soldat pour le défendre.

À cette condition, d’une part la république une, 
d’autre part le peuple unanime, Paris triomphera. 
Quant à moi, je vous remercie de vos acclamations
mais je les rapporte toutes à cette grande angoisse
qui remue toutes les entrailles, la patrie en danger.

Je ne vous demande qu’une chose, l’union ! 
Par l’union, vous vaincrez.

Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments,
soyez unis, vous serez invincibles.

Serrons-nous tous autour de la république en face de l’invasion, 
et soyons frères. Nous vaincrons. 
C’est par la fraternité qu’on sauve la liberté.

Paris,  5 septembre 1870 (Retour d'exil, Napoléon III a été déchu la veille)

"Ne renoncez à RIEN '

Télécharger
NE RENONCEZ à RIEN
Le billet de François Morel - 'Ne renonc
Fichier Audio MP3 1.8 MB


Demain, on tombera le voile et on ôtera la capuche pour regarder la nuit étoilée. Et on se dira que c’est tant mieux si le ciel est vide, car c’est comme ça qu’il est le plus beau.

Et que peut y briller le souvenir de ceux que vous avez tués." 

Luc Le Vaillant, Libé

Lu dans le New York Times