Cinquante nuances de noir... L'été meurtrier

Une clameur immense

 Je laisse la plume à Corine Peluchon de Libé, qui dit beaucoup mieux que moi son dégoût face à ce massacre des innocents :

 

Extraits :

 

"...des cris d’horreur parviennent à nos oreilles.

C’est une clameur immense, insupportable.

 

Elle vient de ces centaines de dauphins qui ont été massacrés ces dernières semaines dans les îles Féroé...

 

Elle vient de cette foule en délire qui applaudit en voyant un taureau supplicié dans les arènes de Béziers et de toutes les villes où la corrida est encore autorisée par la loi...

 

Elle prend aujourd’hui le visage - oui, je dis bien le visage - de ce lion magnifique, Cecil, qui a été attiré loin de la réserve du Zimbabwe où il vivait pour être froidement abattu par des braconniers qu’un riche dentiste américain, Walter James Palmer, a «achetés» pour 50.000 euros..."

 

" Que personne ne dise qu’à se soucier des animaux, on oublie les hommes, les terribles souffrances que des milliards d’entre eux endurent, parce qu’il y a la guerre, qu’ils sont exploités comme des forçats ou qu’ils meurent de faim ! Car cette clameur immense qui vient de nos compagnons qui n’ont ni ordinateur ni tribunal pour nous accuser parle aussi des hommes, du mal qu’ils sont capables de commettre... "

 

Lire l'article intégral sur Libé