Année du Tigre et biodiversité

 

Zodiaque chinois (VIème siècle), la légende :

 

" Une nuit de Nouvel An, l'Empereur de Jade invita tous les animaux de la terre à lui rendre visite. Seuls, douze d'entre eux obéirent.
L'énergique buffle ouvrit la marche tout le long du chemin, mais il ne s'était pas aperçu que le rat, rusé, s'était perché sur lui. Au moment d'arriver devant l'empereur, le rat sauta devant le buffle et l'empereur le vit en premier.

Arrivèrent ensuite le Tigre souriant, le Chat (ou lapin) prudent, l'étincelant Dragon, le sage Serpent, le Cheval talentueux, la Chèvre sensible, le malin Singe, le Coq fier, le Chien fidèle et pour finir le Cochon scrupuleux. En guise de remerciement, Bouddha instaura une année « symbolique » en l'honneur de chacun de ses visiteurs Et il décréta que chaque nouveau-né hériterait désormais des caractéristiques de l'animal de son année de naissance."


 

2010 est l'année du Tigre. Que disent les spécialistes ?

 

L'année du Tigre sera généralement marquée par une fébrilité inhabituelle dans tous les domaines. Tout sera remis en question ; ce sera le règne du progressisme.

 

Voila qui me met l'eau à la bouche ! Poursuivons :

 

Si votre bébé vient au monde cette année pendant le jour, c'est-à-dire entre le lever et le coucher du soleil, il sera mieux armé pour la vie que s'il naît pendant la nuit.

Le tigre s'accommode mal de la nuit ; l'obscurité le gêne et la lune le paralyse. C'est pourquoi, en Extrême-Orient, on ne fait la chasse au tigre qu'après le coucher du soleil ; si vous braquez votre torche électrique sur un tigre, il en sera hypnotisé et vous pourrez l'abattre ou le prendre au filet sans trop de peine.

 

C’est là que le bât blesse, car si L'Empereur de Jade pouvait aujourd'hui encore convoquer les animaux de la terre, il aurait peu de chance de voir accourir le "Tigre souriant" !

 

En cette année de la biodiversité, les études les plus sérieuses évaluent en effet à 2000 le cheptel de tigres sauvages sur l'ensemble de la planète.

 

On peut lire ceci dans le journal Le Monde de ce jour :

 

" Mais selon des statistiques de l'an 2000, il resterait seulement une quinzaine de tigres du Bengale au Tibet, dix tigres d'Indochine dans le sud-ouest du pays et une vingtaine de tigres de Sibérie dans le Nord-Est. Le tigre du sud de la Chine pourrait déjà avoir disparu. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), aucun n'a été aperçu depuis la fin des années 1970, alors qu'ils étaient encore quelque quatre mille dans les années 1950. Leur rapide disparition est à attribuer à la chasse, mais aussi à la dégradation de leur environnement naturel."

 

Voila à quoi conduit l'utilisation intensive de la torche électrique !

 

Du côté de Sumatra on craint que l'année du Tigre ne soit fatale pour les survivants du génocide. Aussi les autorités proposent aux particuliers l'adoption des bébés tigres nés en captivité.

 

J’espère que notre BB nationale se portera candidate pour accueillir dans son Arche de Noé cette espèce menacée... beaucoup plus menacée en tout cas que les ovins qui lui permettent à chaque fête de l'Aïd, d'entonner son petit couplet raciste anti-arabe !

 

Il faut bien se faire une raison : notre époque n'est plus celle des tigres (et des dragons) et le cochon n'est plus scrupuleux mais bourré d'hormones et d'antibiotiques !

 

J'allais écrire : nous voici plutôt à l’époque des requins... sauf que pour les requins aussi les pronostics sont sombres :

 

Certains pays s'obstinent encore à pêcher les requins en masse et mettent en danger non seulement le Grand Blanc, mais plus de 40 autres espèces. Quel est le prédateur le plus à craindre ici? Une cinquantaine d'attaques de requins sur les humains sont recensées en moyenne chaque année dans le monde et font en moyenne 6 victimes. En comparaison, il a été estimé que 100 millions de requins sont tués par les humains tous les ans aux quatre coins du globe! A ce rythme là, nous mettons en danger l'équilibre de l'écosystème marin.

 

Voici ce que l'on peut tirer d'un requin :

 

    -  les yeux : fabrication de cornée pour transplantations,
    -  le cartilage : traitements pharmaceutiques (brûlures) et dérivés biochimiques,
    -  les nageoires : utilisation culinaire,
    -  la peau : cuir, abrasifs, chagrin,
    -  la chair : viande consommable, nourriture pour les animaux, engrais et fertilisants,
    -  le foie : vitamines A et D, scalène, huile utilisée pour la création de lubrifiants, de peintures, de cosmétiques...    
    -  l'estomac : création de plastomères, nourriture,
    -   le sang : anticoagulants,
    -   la mâchoire et les dents: bijoux, bibelots et armes.

 

Aujourd'hui, il est très possible de créer des produits de synthèse (huiles, tissus, vitamines...) sans avoir à puiser dans les produits animaliers.

 

Il est important de souligner que le requin est au sommet de la chaîne alimentaire dans l'océan et sa quasi-disparition, avec des millions de bêtes tuées chaque année, entraînera nécessairement des pertubations sans doute irréversibles dans l'écosystème des océans.

 

Comme la mode est au "bio" (ce qui conduit parfois, comme ici, à des monstruosités) on peut en effet craindre pour le requin et pour beaucoup d'autres espèces animales ou végétales et donc pour la biodiversité.

Voila un paradoxe lié à un effet d'aubaine et à un charlatanisme amplifié par Internet. Méfiez vous du bio : les nouveaux marchands du Temple sont aux manettes !

Écrire commentaire

Commentaires : 0