Après nous le déluge !

 

      Le fiasco de Copenhague c'est la victoire des lobbies industriels, des pays riches, des politiciens à courte vue, ... une variation sur le thème "Après nous le déluge" !

 

A Copenhague,  les climato-sceptiques ont fait le sale boulot en donnant un alibi aux gouvernants des pays riches et des munitions à ceux pour qui la préservation de notre environnement pèse peu face à la logique implacable du profit.

 

 

Côté français, Claude Allègre étant définitivement grillé, les climato-sceptiques s'appuient maintenant sur son ami Vincent Courtillot, directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris.

 

Vincent Courtillot, que j'ai connu comme directeur des enseignements supérieurs, est en effet un scientifique respectable dans son domaine (la géophysique), numéro 2 de la triplette de géologues de l'Académie des Sciences qui comprend son mentor, Claude Allègre, et Jean-Louis Le Mouël .

 

De façon moins abrupte, plus argumentée, plus habile que l'ancien ministre, Vincent Courtillot défend en fait la même thèse : les émissions de gaz à effet de serre peuvent être tenues pour secondaires dans le réchauffement climatique actuel. En conséquence il serait ridicule d'entraver le développement industriel nécessaire pour le bien être de nos concitoyens...

 

Il est évident que ce discours enchante les lobbies industriels (en particulier américains), qui citent abondamment cette fameuse triplette ! Il faut noter que les recherches de V.Courtillot sont en parties financées par Total et Schlumberger, ce qui, sans mettre en cause l'intégrité du chercheur, ne peut être occulté.

 

Sans être véritablement compétent dans ce domaine, j'ai néanmoins lu les principaux arguments publiés par les tenants des deux thèses.

 

Il faut d'abord souligner qu'il y a une énorme disproportion -quantitative et qualitative- entre les partisans du tandem Allègre-Courtillot – extrêmement minoritaires- et ceux qui soutiennent les résultats et simulations du GIEC.

 

Il faut noter, par exemple, que la très vénérable et très réputée Royal Society britannique présente l'attribution des bouleversements actuels "aux rayons cosmiques ou au Soleil "comme des "arguments trompeurs mis en avant par ceux qui cherchent à distordre et décrédibiliser les sciences du climat".

 

L'américain, Fred Singer, qui a participé aux travaux du GIEC, fait partie de ceux là. Il est aux USA l'égérie des climato-sceptiques ; à ce titre il est régulièrement cité par Vincent Courtillot.

 

Malheureusement, Fred Singer apparaît aussi comme l’une des figures centrales des réseaux lobbyistes au service des industries polluantes.


Il a été consultant pour de multiples grands groupes industriels dont  GE, Ford, GM, Exxon, Shell, Sun Oil, Lockheed Martin et IBM. Il a également joué un rôle important dans les campagnes de désinformations financées par les cigaretiers américains (Philip Morris ) pour retarder l’adoption de lois anti-tabac, en remettant en causes les résultats des études médicales établissant un lien entre tabagisme passif et cancer.

 

Le « Science and Environnement Policy Project » (SEPP), qu’il dirige, s’est également mobilisé dans les années 1990 pour nier la dangerosité de l’amiante, des pesticides, ou la réalité du trou de la couche d’ozone, et le SEPP a été partie prenante de l’élaboration d’un plan d’action contre le Protocole de Kyoto organisé et financé par l’industrie pétrolière.

 

Singer et Allègre ont donc à peu près le même profil : ce sont tous les deux des adversaires résolus de tout ce qui s'apparente au principe de précaution ; rien ne doit entraver le développement industriel, les découvertes scientifiques ne peuvent que contribuer au bonheur de l'humanité dans ses prolongements technologiques.

 

Vincent Courtillot mène donc, avec quelques autres, un combat douteux contre l'écrasante majorité des scientifiques (qui ne sont pas tous des écologistes hystériques !) qui sont convaincus que les émissions actuelles de gaz à effet de serre (méthane, dioxyde de carbone...) font courir à la planète, à court terme, un danger mortel.

 

 

PS :  le 19 Mars

 

CLIMAT : ALLEGRE, COURTILLOT et al. PRIS EN FLAGRANT DELIT DE DETOURNEMENTS DE RESULTATS

 

  Voir aussi les articles du journal Le Monde : Les Cent-fautes d'Allegre ICI et  Les cautions scientifiques imaginaires de Claude Allègre ICI

 

 VOIR ENCORE SUR LES MENSONGES DELIBERES DE CLAUDE ALLEGRE : ICI

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0