Les virus sont-ils vivants ?

 Je découvre avec un peu de retard (grâce à ma microbiologiste préférée !) ce communiqué du Pr Bernard La Scola de la Faculté de Médecine de Marseille :


"En 2003, le professeur Bernard La Scola, de l'équipe dirigée par le Professeur Didier Raoult (Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et tropicales Emergentes, Faculté de Médecine de Marseille), publiait dans la revue scientifique Science un article relatant la découverte de Mimivirus, un virus géant, le plus grand connu à ce jour, dont la taille de la particule et du chromosome étaient supérieurs à ceux de nombreuses bactéries.

Cinq ans après, jeudi 7 août 2008, la même équipe annonce, sur le site de la revue scientifique Nature, avoir découvert 2 nouveaux virus dont un capable d'infecter le premier afin de s'y répliquer. Le premier nouveau virus est encore plus grand que Mimivirus, ce qui en fait le nouveau plus grand virus connu (d'où la dénomination de «Mamavirus»). Il a été trouvé sur une amibe (Acanthamoeba castellanii ) dans le système d'eau d'un système de climatisation."

Le second nouveau virus (nommé Sputnik) de petite taille (50 nanomètres et 18 000 paires de base contre plus de 2 millions pour Mamavirus) est capable d'infecter Mamavirus et Mimivirus quand ils sont en phase de réplication, en infectant directement l'organe de multiplication de ces virus géants dans l'amibe appelé «usine à virus».

Cette infection d'un virus par un autre virus est un mécanisme totalement inédit. De plus, cette infection a un effet pathogène sur les virus géants dont la croissance se ralentit et il est possible d'observer des formes anormales.

De façon intéressante, le génome de Sputnik est une mosaïque de gènes provenant de virus qui infectent les trois domaines du vivant : les eucaryotes (animaux, plantes, champignons, protozoaires...), les bactéries (ce virus sont appelés bactériophages) et les archaebactéries (organismes vivants dans des conditions extrêmes), illustrant le transfert de gènes entre les virus de ces différents mondes. Cette découverte ouvre ainsi des perspectives sur l'évolution des génomes viraux et plus largement sur l'évolution des espèces vivantes."

 

Cette découverte est en effet très importante,  car si les virus disposent d'un génome, à la différence des organismes cellulaires (plantes, bactéries, animaux, etc.), ils sont incapables de le répliquer hors de la cellule qu'ils infectent et en ce sens ils n'étaient pas considérés comme des êtres vivants.

 

François Jacob caractérisait ainsi les virus : "placés en suspension dans un milieu de culture, ils ne peuvent ni métaboliser, ni produire ou utiliser de l’énergie, ni croître, ni se multiplier, toutes fonctions communes aux êtres vivants "

 

Le fait qu'un virus puisse être infecté par un autre virus est troublant ("puisqu'il peut être malade, c'est qu'il est vivant !"). Les virus ont longtemps été confondus avec leur virion", indique le microbiologiste Patrick Forterre (Institut Pasteur, université Paris-XI) qui rajoute : "on peut commencer à parler de vie lorsque les mécanismes de la sélection darwinienne s'appliquent." Or, rappelle-t-il, "les virus y sont soumis..."

 

En effet les virus ont aussi un rôle dans l’évolution. Patrick Forterre propose même l’hypothèse que les virus seraient les « inventeurs » de l’ADN.

 

A l'origine de la vie, l’ARN dominait (le monde à ARN) et assurait à la fois les fonctions de stockage et de transmission de l’information génétique et de catalyse des réactions chimiques. L’ADN serait apparu ensuite et sélectionné en raison de sa plus grande stabilité.


D’après Patrick Forterre le premier organisme à ADN serait un virus. L'ADN conférerait au virus le pouvoir de résister à des enzymes dégradant les génomes à ARN, arme de défense probable des protocellules. On retrouve le même principe chez des virus actuels, qui altèrent leur ADN pour résister à des enzymes produites par des bactéries infectées.

 

Voir sur le site "Des biopolymères aux premiers organismes vivants"

virus virophage, sputnik
virus virophage, sputnik

Écrire commentaire

Commentaires : 0