Sans-logis, sans repas, sans papiers ... sans vie !

 

Tous les ans à la même époque, vers le mois de novembre, les français, en lisant la presse, redécouvrent que des millions de nos compatriotes vivent dans la plus grande pauvreté. Chômeurs, travailleurs pauvres, cabossés de la vie, exilés de la misère ... ils sont parmi nous mais nous les avions oubliés ! Dès lors un ballet bien huilé se met en place : les associations peuvent s'exprimer dans les media, les politiques s'indignent de la situation, les télévisions retransmettent quelques galas de bienfaisance. Le froid s'accentue et dans les rues les plus fragiles quittent un monde qui les avaient oubliés depuis le printemps.


Alors un ministre s'emporte "mais que faisaient-il dans la rue !" (il faudrait un diplôme pour devenir ministre, une sorte d'habilitation après une formation comportant quelques stages sur le terrain ... le niveau d'incompétence atteint par certains est proprement stupéfiant ! ), le président de la République -qui lors de sa campagne avait dit textuellement : "moi président on ne mourra plus dans la rue "... (il faudrait installer un détecteur de mensonges sur chaque candidat pendant sa campagne et rediffuser régulièrement ses discours durant son mandat !) s'emporte ... c'est un scandale ... Bref la comédie est parfaitement rodée, les acteurs connaissent leur rôle par coeur... les spectateurs (nous !) n'ont qu'à applaudir !


A toi Anne, du Samu social de Montpellier, qui loin de ce tumulte médiatique hypocrite, passe tes nuits auprès de ces damnés de la terre, ma reconnaissance et mon admiration !